Qu’il s’agisse de travaux de rénovation ou de la réalisation de gros œuvres et de planchers, on entend souvent les architectes et maçons parler de cet objet, parmi tous les vocabulaires techniques employés par ces derniers. La poutre IPN semble être un indispensable pour les travaux d’une maison. En effet, si vous êtes en préparation d’une rénovation de charpente ou de cloison, et que vous voudriez ouvrir un mur qui sépare 2 pièces, il vous faudra cette poutrelle.

Fonction, prix et caractéristiques de pose, retour sur cet incontournable allié de rénovation.

Quelle est la différence entre un IPN et un HEA ?

La poutre IPN se distingue surtout par sa forme en I à profil normal. Ce matériau est couramment utilisé en construction (voir aussi le beton cellulaire) et s’emploie en général dans les gros œuvres et les travaux de maçonnerie, tels que les immeubles ou les grands magasins. Elle est apparue depuis peu chez les particuliers pour résoudre quelques problèmes de murs porteurs et de support de pièces. Entre autres, la poutrelle IPN fait office de poteau, par sa capacité portante.

De plus, les ailes de cette poutrelle sont légèrement inclinées, plus précisément à une pente de 14 % vers chacun des bords.

À la différence, une poutre HEA adapte une forme en H avec de plus larges ailes et des dimensions normalisées. Cette dernière dispose d’une épaisseur grande, ainsi que des ailes et des hauteurs de section plus réduites que la poutre IPN.

Quelle charge peut supporter un IPN ?

Les travaux liés à l’utilisation d’une poutre IPN sont généralement spécifiques, la majorité du temps, sollicités par l’appel à un professionnel. En effet, avant d’appliquer la pose de ce matériau, il est nécessaire d’effectuer tout un tas de calculs, afin d’éviter tout risque d’effondrement, et qui prennent en compte les caractéristiques du chantier : section du mur, largeur de l’ouverture et charge au-dessus du mur.

D’autre part, on distingue aussi plusieurs types d’IPN, qui se différencient par leurs dimensions et leur largeur. Ainsi, plus la poutre est longue et large, plus elle peut soutenir de charges :

  • Une poutre IPN de dimensions 160 peut soutenir jusqu’à 18 kg au mètre.
  • Une poutre IPN de dimensions 180 peut soutenir jusqu’à 22.5 kg au mètre.
  • Une poutre IPN de dimensions 200 peut soutenir jusqu’à 26.7 kg au mètre.
  • Une poutre IPN de dimensions 220 peut soutenir jusqu’à 31.7 kg au mètre.
  • Une poutre IPN de dimensions 240 peut soutenir jusqu’à 36.9 kg au mètre.
  • Une poutre IPN de dimensions 260 peut soutenir jusqu’à 42.7 kg au mètre.
  • Et les poutres IPN de dimensions 280 et 300 soutiennent respectivement 48.9 et 55.3 kg au mètre.

En d’autres termes, pour une poutre IPN 200 de 3 mètres, la charge à bout de bras à supporter s’élève déjà à 80 kg, tandis qu’une poutre IPN 300 longue de 5 mètres arrive aux environs de 300 kg.

Quelle IPN est utilisée pour un mur porteur ?

poutre

Le choix d’une poutrelle IPN pour un mur porteur dépend évidemment de la situation, des paramètres de charge et du calcul du poids, mais aussi de la robustesse et de l’esthétique qu’apporte cette dernière. En effet, on retrouve différents types de poutre IPNS sur un mur porteur.

IPN en acier

Il s’agit du matériau le plus utilisé pour le support d’un mur porteur, de par ces nombreux avantages : capable de supporter des charges lourdes, bonne durabilité, robustesse, prix abordable et touche industrielle tendance. Son seul point faible réside dans sa sensibilité à la corrosion.

IPN en aluminium

Ce type de poutrelle s’adapte très bien aux chantiers complexes, car son plus grand atout est sa légèreté. De ce fait, il est doté d’une grande maniabilité, ce qui facilite ainsi sa pose dans des endroits difficiles d’accès. Sa résistance est également infaillible, ce qui fait de l’IPN en aluminium un matériau au prix élevé.

IPN en bois

Le choix d’une IPN en bois se base surtout sur le support d’une poutrelle au style scandinave et classique. Le bois demeure un matériau noble et élégant, et se choisit en majorité pour son esthétique. De plus, pour une épaisseur équivalente, l’IPN en bois supporte une charge moins élevée qu’une IPN en acier ou en fer, par exemple.

Comment choisir une IPE ?

armature-poutre

Souvent confondue avec l’IPN, l’IPE présente une légère nuance au niveau de ces ailes, qui sont complètement plates, parallèles et rectilignes de chaque côté. Au niveau des dimensions, elles sont quasiment similaires, c’est pourquoi le choix d’une IPE reposent sur les mêmes critères que ceux d’une IPN.

À noter que les dimensions des poutres IPE sont standardisées et répondent aux normes Européennes. On retrouve des compositions faites d’acier, pour les constructions de grandes envergures, et des poutres IPE en bois, employées le plus souvent pour la menuiserie d’intérieure.