#MD##Déco : Fabrication d’un terrarium de table##/MD##
 

Comme beaucoup d’entre vous l’ont vu sur Facebook et Instagram, nous avons fait une grande course au bois, ce qui signifie qu’il y a beaucoup de choses à construire dans la chambre d’enfant. Mais d’abord nous devons peindre les murs et le plafond, donc nous espérons le faire aujourd’hui et demain. Trois hourras pour enfin dire adieu à ces marques de porte sur le mur!

 

Et pendant que nous nous mettons à la peinture, j’ai pensé partager un projet sympathique et facile « tout le monde peut le faire » (impliquant des êtres vivants, ahh !). Le plus important : il y a un minuscule cerf qui vit dans une minuscule maison en verre dans notre maison.

 

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il ne peut pas mourir… mais les plantes à proximité le peuvent très certainement.

 

Donc, ça va être une de ces expériences pour voir si les plantes à faible entretien existent vraiment. Parce que nous savons tous que je n’ai pas exactement la main verte. Vous vous souvenez quand je vous ai supplié de m’aider à garder mes cactus en vie ? Eh bien la bonne nouvelle, c’est qu’ils sont tous encore bien vivants, plus de deux mois plus tard.

Vous voulez savoir comment je les garde en vie ? En les ignorant complètement. 100%. Je ne les ai arrosées qu’une seule fois. En DEUX MOIS ! Tout le monde m’a dit de simplement leur donner une goutte lorsque le sol semble vraiment sec, alors j’ai vraiment pris cela à cœur. Et ils m’aiment pour ça. Au moins, ils ne me détestent pas (et ne meurent pas en protestant). Certains d’entre vous ont même remarqué qu’ils étaient encore bien vivants dans le post de la chaise de la semaine dernière. 

 

Alors, maintenant que j’ai eu une quantité décente de succès avec cette expérience de plantation complètement sans entretien, comme vous pouvez l’imaginer, je pense pratiquement que je suis un botaniste de haut niveau. Je plaisante, je n’ai toujours aucune confiance en mes plantes. Mais cela m’a inspiré pour essayer une autre situation de « ça devrait théoriquement prendre soin de soi » pour la taille. A savoir, un terrarium.

Tout a commencé lorsque j’ai trouvé cet impressionnant récipient en verre dans un magasin d’éclairage il y a quelques semaines. Le truc cool, c’est qu’ils vendent habituellement cela comme une suspension comme celle-ci, mais celle-ci n’était pas percée pour accueillir une lumière pour une raison quelconque, alors elle a été marquée vers le bas à 10€. Il a juste en quelque sorte chuchoté « Remplissez-moi avec quelques choses vertes et un minuscule cerf en plastique. Tu sais que tu en as envie. » Alors j’ai pensé, OK, voyons si mon pouce noir peut créer (et, espérons-le, entretenir) un terrarium. Comme sans aucun entretien réel.

 

Voici comment je l’ai fabriqué.

 

Étape 1. Couper un trou dans une boîte. Je plaisante. La première étape était en fait de trouver un récipient en verre qui me plaisait.

 

Étape 2. J’ai fait des recherches sur Google et j’ai lu environ 20 tutoriels sur les terrariums. Il y avait beaucoup de méthodes différentes, mais celles avec du charbon de bois – comme celle-ci – semblaient les plus autostables (ce qui signifie que vous n’aviez pas besoin de les ouvrir et de les arroser, car le charbon de bois devrait théoriquement en faire leur propre petit écosystème autonome).

 

Étape 3. J’ai rédigé une liste des fournitures dont j’aurais besoin : du gravier, du charbon de bois, du terreau et quelques petites plantes. Je me suis esquivé dans le garage pour trouver du terreau en sac, et j’ai juste volé du gravier dans notre allée pour répondre à cette exigence. Ensuite, je suis allée dans un magasin et j’ai pris deux petits récipients pour environ 3€ et j’ai cherché du charbon de bois (certains magasins de plantes en vendent) mais sans succès. J’ai donc frappé à une serre locale et j’ai obtenu un minuscule sac de charbon de bois pour 0,80€.

 

Étape 4. J’ai ajouté environ 2,5cm de gravier au fond du conteneur. 

 

Étape 5. J’ai ajouté environ 2,5cm de charbon de bois sur le dessus de ma couche de gravier.

 

Étape 6. J’ai ajouté 5 à 7cm de terreau sur le dessus de la couche de charbon de bois.

 

Étape 7. Entres mes plantes dans le terreau…

 

Étape 8. Et puis, juste pour le plaisir, j’ai attrapé Bob, le neveu de Bambi, et je l’ai collé là-dedans. 

 

Étape 9. J’ai doucement arrosé les plantes avec de l’eau (ok, j’ai plongé ma main dans un bol d’eau et j’ai éclaboussé l’intérieur du terrarium plusieurs fois), puis j’ai tout scellé et j’ai dit que c’était bon. 

 

Cela fait maintenant plus d’une semaine et mes petits gars ont été des troopers. Pas d’affaissement (ils ont en fait l’air un peu plus heureux qu’ils ne l’étaient dans leurs récipients en plastique) mais pas beaucoup d’action non plus (il n’y a pas eu une tonne d’embuage de verre Titanic-esque ou quelque chose comme ça). Nous ne savons pas encore si cet endroit sera un tombeau froid et solitaire où ils quitteront ce monde, ou un joyeux petit endroit où ils pourront se retrouver. Je vous tiendrai au courant. En attendant, j’aimerais avoir tous les conseils sur les terrariums puisque vous m’avez bien fait avec ces cactus.