Le rejingot de fenêtre est un élément constitutif d’un appui de fenêtre. C’est un constituant obligatoire lors de la pose, permettant d’assurer le maintien, l’étanchéité et la solidité des fenêtres. Il existe différents types de rejingots sur le marché avec une pose délicate, qui exige généralement les compétences d’un professionnel. Cependant, il est tout à fait possible de faire une pose encadrée par soi-même. Quand poser les appuis de fenêtres ? Quelle est la taille idéale pour ces appuis de porte- fenêtre ? Comment fabriquer un appui en bois ? Allons découvrir ensemble toutes les réponses à ces questions. 

C’est quoi le rejingot ?

Le rejingot est un élément constituant la partie supérieure de l’appui de fenêtre. Il permet plus précisément de relier la menuiserie et l’appui des ouvertures. Cet élément permet également de supporter et de maintenir la partie inférieure du dormant des ouvertures.

Pour certains modèles de fenêtres, le rejingot sert d’appui partiel ou total à la traverse basse. Ce dernier assure à la maison et aux ouvertures une parfaite étanchéité contre l’eau et l’air, en évacuant les eaux pluviales.

Avec une légère pente, il permet un bon écoulement de l’eau de pluie, assurant ainsi la solidité de la structure. Les rejingots sont placés sur toutes les ouvertures : fenêtre classique, porte-fenêtre, fenêtre coulissante ou encore baie vitrée.

 

Quand poser les appuis de fenêtres ?

La pose d’un rejingot est obligatoire lors de la pose de l’appui de fenêtre, pour des raisons de construction. Dans de rares cas, l’absence de rejingots ou l’installation de rejingots sous-dimensionnés est acceptable si l’ensemble de l’ouvrage est recouvert par une bavette

Sans rejingot, les risques de dommages causés par des soucis d’humidité ne seraient que plus élevés, en plus des moisissures, des salpêtres et des champignons. On peut distinguer plusieurs types de rejingots disponibles sur le marché :

  • Le rejingot maçonné ou préfabriqué, idéal pour la fenêtre en PVC, la fenêtre en aluminium ou la fenêtre en bois ;
  • Le rejingot en PVC ;
  • Le rejingot en granit ;
  • Le rejingot en marbre ;
  • Et le rejingot en béton.

 

Quelle taille d’appui de fenêtre ?

Les rejingots en magasin de bricolage sont disponibles en différentes tailles et dimensions. Pour les rejingots préfabriqués en béton, la largeur minimale est de 40 mm environ et la hauteur minimale de 25 mm.

Pour les rejingots maçonnés avec un coulage réalisé tout juste avant la pose, la largeur minimale est de 30 mm et la hauteur de 25mm.

Pour les rejingots maçonnés dont le coulage se fait après la pose, la dimension minimale pour la largeur est de 40 mm et pour la hauteur de 40 mm.

 

Comment fabriquer un appui de fenêtre en bois ?

La réalisation d’un appui de fenêtre nécessite un coffrage bien élaboré, avec une bonne étanchéité. Voici les étapes à suivre pour construire votre appui :

 

Le matériel et équipement nécessaire

Pour la réalisation, il faut préparer : masse, tournevis, burin, marteau, fil à plomb, niveau à bulles, chevillettes, jeu de cales, règle de bois, taloche, truelle, équerre de maçon, vis à bois, planches, pattes de scellement, clous et baguettes demi-rondes.

 

La fabrication du coffrage

1-Scier les planches d’une même longueur que la baie et d’une largeur identique à l’appui de la façade. Clouer à chaque angle une baguette demi-ronde. Fixer les planches puis graisser l’ensemble des surfaces intérieures pour obtenir une surface plus lisse.

2-Fixer le coffrage sur le mur en plaquant la structure avec des chevillettes. La position est à vérifier avec un niveau, avec une légère pente. Clouer ensuite les planchettes de coffrage.

3-Boucher les coins avec un mortier et du ciment. Donner des coups de marteau pour évacuer les poches d’air. Lisser le mortier en utilisant votre taloche. Dégager la traverse basse du dormant à l’aide de la truelle.

Il est conseillé de confier la réalisation d’un appui de fenêtre à un professionnel si vous n’avez pas les compétences requises pour le faire.

 

Quelle épaisseur de dormant ?

L’épaisseur idéal pour les dormants de fenêtré doit correspondre avec l’épaisseur de l’isolation sur le contour, pour ainsi garantir la continuité entre les menuiseries installées et les isolants.

L’épaisseur pour ces isolants peut varier de manière considérable. Les laines de roches ou les polystyrènes peuvent avoir une épaisseur de 140mm environ. Les joints d’étanchéité, quant à eux, peuvent avoir une épaisseur de 5 à 12 mm.

Il est important que le dormant soit large afin de pouvoir assurer le support d’un isolant large. Et plus cet isolant est de grande épaisseur, plus la capacité d’isolation apportée à la maison est meilleure. 

Dans le cas où le dormant n’est pas assez épais, vous pouvez opter pour la technique de la tapée d’isolation.