Sur les causses du Quercy


Un grand plateau calcaire couvert de chênes qui croissent difficilement à la recherche d'eau et de terre,

causse aride mais très utilisé jusqu'au milieu du siècle dernier pour maintes activités d'élevage et d'agriculture puis déserté

causse tailladé par les rivières qui ont creusé leur lits en laissant des falaises contre lesquelles s'accrochent de beaux villages

cazelle ou gariotte: une architecture de dômes en pierres sèches typique des causses
Le Quercy touristique à la belle architecture rurale
très recherchée par une population européenne financièrement aisée

aussi quand un jeune ou moins jeune cherche à vivre dans ce pays et se loger, il est difficile de trouver une location à l'année, et pour l'achat la moindre ruine est aujourd'hui à un prix dissuasif et hors de ses possibilités

en dehors de quelques mois d'été les villages se vident , les écoles se ferment et l'hiver fige le causse

mais pas tout à fait

maisons se servant de la falaise comme mur arrière
Lorsque des parcelles de terrains boisés sont mises en vente, ou une propriété que l'on peut acheter en se groupant, pour peu qu'il y ait une possibilité d'eau, de permis de construire et (éventuellement) d'électricité, celà suffit pour que naissent cabanes et maisons. Sur le causse aussi les cellules photovoltaïques sont très utilisées pour l'électricité. Véronique et José ont résolu le problème de l'eau en récupérant la pluie: leurs toitures conduisent à une citerne, l'eau est ensuite élevée par une pompe jusqu'à des châteaux d'eau aménagés dans la falaise, elle redescend sous pression par gravité en passant à travers divers filtres (l'installation de photopiles sera prochainement augmentée pour remplacer le groupe électrogène qui n'alimente plus que la pompe). L'eau de ruissellement des chemins est aussi canalisée vers des réservoirs et menée jusqu'au potager: eau de pluie tiédie par le soleil = de beaux légumes à foison.
Ils se nomment Arnold, Pierrette, Kathie, Djingo, Béa, Christophe, Diara, Christelle, Patrick, Dominique, Alex, Manou, Florian, Olivier, André, Fred, Patrick, Jaco, Michel, Annie, Richard, Annie, Nath, Martine, Marc, Krikri, Kiki, Jean-Michel, Agnès, Pierrot
et j'en oublie....celà fait du monde, des enfants et de l'animation.
Certains ont vécu auparavant en semi nomades, avec camping car ou bus aménagé, d'autres sur un bateau. Beaucoup d'entre eux ont une activité dans les arts du spectacle, on y rencontre les noyaux de l'OBUBAMBULE, groupe de théatre, musique, spectacles de rues qui ces derniers étés allaient de village en village en roulottes tirées par des chevaux.
Nous partons à leur rencontre


Nomade ou sédentaire ?

Cabanes ou maisons ?
Maisons ou cabanes ?
Maisons plus sages ?
Suite -- >>